top of page
  • idinant

Podcast "Les heures creuses" Arte Radio

Dernière mise à jour : 23 juil. 2023



Voici des témoignages très touchants de ce qui peut arriver quand le marché régit nos vies.


Un jour, il semble que l’on ne peut plus être employé.

Être « employé »…


On va, ou plutôt, on est envoyé à la retraite.

On est mis en retrait du centre productif de la société.

Du centre productif de la société qui a aussi été notre centre pendant la majorité de notre vie.

Qui nous a défini au sein de la société.

Qui a donné forme à notre identité.


Alors, que se passe-t-il ?


Que se passe-t-il quand le système productif, au sein duquel nous n’avons plus d’employabilité, nous oblige à déplacer notre centre vers « la maison ».

Maison que le même système ne nous a pas laissé Habiter pendant que nous étions encore productifs.

Encore « employables »…


Une des personnes témoignant met en avant qu’« [il ne s’est] rendu compte qu’il était dans une maison que lorsqu’il a arrêté de bosser… »


Alors,

Alors, que se passe-t-il quand on demande à quelqu’un de rentrer « chez soi »?

« Chez soi » avec soi mais aussi « chez nous » ?

Il faut « réapprendre à vivre ensemble ».


Enfin, que se passe-t-il quand, trop souvent, du jour au lendemain, on nous retire un pilier de notre identité?


La retraite, ça n’est pas qu’une question économique.

La retraite, ça ne se prépare pas qu’économiquement.


C’est toute la relation au travail, à la productivité, à l’ « être utile » qu’il faut repenser.

C’est aussi ce que « employabilité » signifie qu’il faut repenser.

Ou encore ce que « vieillir » signifie dans notre monde productif.


Le débat sur la retraite doit passer par une remise en question totale de l’activité productive et de la place qu’elle occupe dans notre société en rendant sa dimension humaine au débat.


On est (vraiment) loin d’y être.

7 vues0 commentaire
bottom of page